Traitement de la dépendance aux benzodiazépines - Comment y faire face ? | VipVorobjev
  • Srpski jezik
  • Engleski jezik
  • Francuski jezik
  • Nemački jezik
  • Ruski jezik
  • Španski jezik
  • Italijanski jezik
  • Bugarski jezik
  • Grčki jezik
  • Araapski jezik
  • Iranski jezik
  • Albanski jezik
Menu
Menu

Désintoxication complexe et indolore des benzodiazépines

Les benzodiazépines sont des médicaments psychoactifs qui servent d’antidépresseurs et appartiennent au groupe des anxiolytiques. Les plus célèbres d’entre eux sont : Diazépam, Lorazépam, Bromazépam, Xanax, Rohypnol, Bensedin. Leur utilisation régulière stimule les mécanismes de protection de notre organisme et elles représentent le principal médicament pour résoudre le problème de l’insomnie et de l’anxiété.

Pendant un certain temps, les benzodiazépines peuvent masquer le problème car au début, elles ont un effet calmant. Mais contrairement aux tranquillisants ordinaires, après seulement quatre semaines de prise, la personne ne peut plus vivre normalement sans benzodiazépines. Du fait de leur utilisation quotidienne, à laquelle peut s’ajouter une consommation d’alcool, l’issue peut être fatale.

En cas de conduite, par exemple, la personne peut perdre la coordination des mouvements, ce qui peut provoquer un accident.

L’utilisation de benzodiazépines a également un effet néfaste sur la mémoire. Elle peut conduire à une amnésie dite d’antérograde lors de laquelle la personne ne se souvient pas du tout de certaines situations, conversations, etc.

De nombreuses personnes célèbres sont décédées suite à l’utilisation de préparations sédatives (overdose, suicide …), telles que Marilyn Monroe, Michael Jackson, etc..

Zavisnost od benzodiazepina

Dépendance aux benzodiazépines

Après seulement deux ou trois semaines d’utilisation quotidienne de benzodiazépines, en raison de lésions cérébrales, l’organisme crée une forte tolérance et pour qu’il puisse à nouveau ressentir le bien-être, la protection et la sécurité, cet équilibre agréable d’émotions et la stabilité que les benzodiazépines lui ont procuré au début, il a besoin des doses plus élevées, ce qui conduit aux abus et aux mésusages.

Ensuite, sous l’effet des benzodiazépines, la personne devient agitée, paranoïaque, agressive. Et en cas de privation de la substance, survient le syndrome difficilement tolérable de manque, avec anxiété, tremblements, insomnie, salivation accrue, crampes aux jambes et aux mains et parfois même des convulsions.

Ces médicaments sont utilisés en anesthésiologie et en cardiologie, comme prévention des crises d’épilepsie et pour traiter avec succès les réactions névrotiques telles que l’insomnie, la peur, la panique, la dépression, etc. Après une période courte d’utilisation ils perdent leurs effets positifs et la personne se sent beaucoup plus mal qu’avant, elle se sent effrayée, en colère, vulnérable … elle ne peut plus aller au travail parce qu’elle a peur du contact avec les gens, elle a peur d’entrer dans un magasin, ne peut regarder personne dans les yeux, la moindre obligation devient pour elle un effort énorme et une mission impossible.

La personne pourrait ainsi rester assise au bord de la mer pendant des années sans même vouloir entrer dans l’eau, garder les fenêtres fermées toute l’été sans laisser entrer les rayons du soleil, plus rien ne la réjouit et plus rien n’a de sens pour elle. La seule chose qui existe dans sa vie est le « cachet » de benzodiazépine, qui lui procure la paix intérieure et une illusion de la vie.

Les benzodiazépines, en tant que médicaments entraînant une forte dépendance physique et psychique, sont souvent utilisées par des patients déjà dépendants de certaines autres substances, le plus souvent des stupéfiants ou de l’alcool, cependant, elles le sont aussi par des personnes émotionnellement instables, qui n’ont jamais fait l’expérience de substances psychoactives mais qui ont déjà des troubles psychiques innés et des tendances aux attaques de panique, à la dépression, à l’anxiété.

Il est donc important de recueillir toutes les informations pertinentes concernant la santé physique et mentale du patient.

Les étapes de la désintoxication des benzodiazépines

Afin de résoudre avec succès ce problème complexe de dépendance et de stabiliser l’état du patient, le traitement dans notre hôpital dure généralement 14 jours. Toutefois, selon le bilan du diagnostic, une approche individuelle du patient est mise en place. Elle consiste à combiner des méthodes médicales spéciales destinées à la désintoxication indolore de l’organisme, et à protéger en même temps les organes et la santé endommagés du patient.

Les premiers jours, les patients sont encore sous l’action des benzodiazépines, c’est seulement au bout de 3 à 4 jours qu’ils commencent à sentir que quelque chose ne va pas, qu’ils ne dorment pas bien, que leur peau est devenue sensible. C’est pourquoi nous commençons immédiatement la désintoxication, qui implique des procédures courtes durant lesquelles le patient est endormi, et l’administration quotidienne de médicaments par perfusion qui inhibent le manque de benzodiazépines dans le cerveau, et suppriment les symptômes de la crise du manque.

La désintoxication donne au patient la possibilité de fonctionner normalement sans ces comprimés.

Sur la base des informations recueillies sur le patient, notre objectif est de découvrir et de soigner la cause de la dépendance aux benzodiazépines car celles-ci ne font que masquer le problème, elles ne le résolvent pas.

1.Diagnostic– la première et très importante étape du traitement. Le diagnostic consiste essentiellement à évaluer l’état physique et psychique du patient. Pour l’évaluation de l’état physique du patient, un examen standard comprend :
• analyse d’urine
• test de dépistage des hépatites B et C, et du VIH
• analyse générale du sang
• test sanguin biochimique
• ECG
• examen par le médecin interniste

Pour évaluer l’état psychique du patient, un examen de diagnostic standard implique le psychodiagnostic (tests psychologiques déterminant le degré de dépendance, le degré des conséquences de la prise de benzodiazépines sur la santé mentale, l’existence de signes des troubles psychiques, de dépression, le degré de motivation à la guérison, l’autocritique et préservation des mécanismes de la volonté).

Après le diagnostic, une équipe de médecins examine les résultats afin d’élaborer une stratégie et un plan de traitement. Si le diagnostic révèle des écarts significatifs dans les tests, la présence d’un facteur de risque ou si le patient présente une maladie associée chronique, des examens supplémentaires sont organisés selon les besoins et des traitements sont prescrits pour la ou les maladies associées.

En fonction du problème, des examens supplémentaires peuvent être proposés : IRM, EEG, échographie, radiographie, endoscopie, analyse de la concentration de drogues et de médicaments, les consultations chez le cardiologue, neurologue, endocrinologue, infectiologue, etc. Ces examens supplémentaires ne sont pas inclus dans le prix de ce traitement et sont payés en sus.

2.Désintoxication– La désintoxication dure les quelques premiers jours. Les symptômes d’abstinence sont éliminés et l’organisme est débarrassé des benzodiazépines. Les patients reçoivent quotidiennement des perfusions et une pharmacothérapie (psychostabilisants). Des tests d’urine réguliers sont effectués sur la présence

Il est extrêmement important que:

• la désintoxication soit rapide
• le patient ne ressent pas de douleurs et ne souffre pas
• le sommeil et l’appétit du patient reviennent à la normale
• l’humeur du patient devient stable
• qu’il n’ait plus d’anxiété ni de dépression

3.Évaluation des résultats– À la fin du traitement, nous évaluons les résultats de celui-ci, les tests urinaires sont négatifs à la présence de benzodiazépine, l’état physique et psychique du patient est stable, des préparatifs sont effectués pour la sortie de l’hôpital et le patient et ses proches reçoivent les instructions sur le comportement à adopter. En collaboration avec le patient, un plan d’activités pour le mois suivant est conçu et des conseils pour une rééducation et une resocialisation réussies sont donnés.

Après ce traitement de 14 jours, il n’y a plus de risque de crise, le test est négatif, mais après cela, il est important et nécessaire de considérer la étape suivante, les changements neurométaboliques en tant que programme spécial, à savoir la phase de régénération de ce qui a été endommagé par les benzodiazépines.

Notre programme comprend le transport du patient de l’aéroport ou de la gare à notre clinique ainsi que son retour après le traitement. Dans notre clinique, les médecins et les infirmières sont disponibles pour les patients 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Tous les médecins sont des anesthésiologistes, psychiatres et psychologues certifiés ayant 10 à 25 ans d’expérience. La clinique emploie plus de 60 personnes. La sécurité des patients et du personnel est assurée par un agent de sécurité. L’établissement est également sous surveillance vidéo.

Les patients sont hébergés dans des chambres confortables dotées de tous les équipements nécessaires à un séjour agréable dans notre clinique. Les chambres sont nettoyées deux fois par jour. Pendant leur temps libre, les patients disposent d’une salle de séjour, d’une piscine, d’un jacuzzi, d’une salle de sport et d’un jardin d’été. La clinique dispose également d’un coffre-fort dans lequel les patients peuvent déposer leurs effets personnels qu’ils ne devraient pas laisser dans les chambres. Pour les patients étrangers qui ont besoin d’un visa, nous pouvons les aider à l’obtenir.

Si des patients venant de l’étranger souhaitent être accompagnés par un proche pour les soutenir, l’accompagnateur peut séjourner dans notre clinique moyennant des frais supplémentaires.

Le programme complexe indolore de désintoxication des benzodiazépines – le diagnostic de laboratoire et la désintoxication durent 14 jours et sont effectués dans notre clinique VIP Vorobjev.

Clinique pour les dépendances Dr Vorobjev

Le contrôle de votre vie et des attentes réelles de vos défis quotidiens sont essentiels pour réduire le stress.

— Josh Billings

Derniers articles du blog

  • Victimes de la dépendance – Enfants délaissés

    Victimes de la dépendance – Enfants délaissés

    Les victimes de la dépendance sont tous les membres de la famille, mais également l’entourage proche. La consommation de drogues et de boissons alcoolisées existe depuis la nuit des temps. Cependant, notre époque moderne a apporté une réelle expansion. L’alcoolisme dans la famille est un problème de plus en plus fréquent dans la société, et

    Lire plus
  • Trouble bipolaire

    Trouble bipolaire

    Le trouble bipolaire désigne un trouble grave de l’humeur. Les oscillations de notre humeur font partie de notre quotidien. Les bonnes nouvelles et les événements agréables nous rendent heureux, alors que la perte d’un proche ou les échecs provoquent la tristesse. Ce sont des réactions tout à fait normales causées par les événements de la vie.

    Lire plus
Call Now Button