L’alcoolisme dans la famille est un phénomène présent dans notre société depuis très longtemps. À cause de l’alcoolisme, des familles se brisent, surviennent le divorce, la perte de l’emploi, des revenus, la détérioration de la santé… Les conséquences de l’alcoolisme sont nombreuses et durables.

Comment survient l’alcoolisme dans la famille ?

Un des facteurs importants est de grandir avec un parent qui a tendance à boire. Lorsque les enfants sont petits, ils ne peuvent pas évaluer de manière critique si un comportement est bon ou mauvais. Pour les enfants, ce n’est pas important ce que le parent dit, mais ce qu’il fait.

Dans notre société, il y a ce que l’on appelle une „coutume de boire“. On boit lors des événements joyeux et tristes, on boit au travail, lors des sorties, lorsque l’on est invité, à la maison… Par ailleurs la crise socio-économique et ses conséquences, telles que la pauvreté et le chômage influencent d’avantage les gens à se tourner vers la boisson.

Un autre danger de l’alcool, est qu’il s’agit d’une substance légale, que l’on peut trouver dans pratiquement chaque magasin. Il est socialement acceptable de boire et on ne considère toujours pas l’alcoolisme comme une maladie.

Les gens commencent à boire pour diverses raisons : se détendre avec des amis, oublier les problèmes, gérer plus facilement des situations difficiles…

Les jeunes et l’alcoolisme dans la famille

Les jeunes sont particulièrement vulnérables face à l’alcoolisme et, dans ces années, tout commence. Le premier contact avec l’alcool et l’ivresse se produit généralement lors des sorties nocturnes.  Les clubs et les cafés sont des lieux fréquentés par la majorité des jeunes, et où l’alcool est constamment consommé. Les jeunes hommes veulent généralement se montrer dans le groupe, alors ils font la compétition de qui boira le plus et s’enivrent jusqu’à l’inconscience. Le fait est que les jeunes sont en train de construire leur personnalité et qu’ils n’ont pas un système de valeurs solidement bâti, tout est donc permis. L’objectif est d’être accepté par la société, d’être populaire, quitte à être ivre tous les soirs. Il n’est pas rare de boire pour noyer les chagrins d’amour que rencontrent les jeunes dans une période critique de l’adolescence et auxquels ils ne savent pas faire face autrement. Sous l’influence de l’alcool, les jeunes se détendent et s’approchent plus facilement les uns des autres : l’alcool est devenu un moyen de communication.

L’alcoolisme devient un problème majeur lorsque la personne entre dans l’âge adulte, fonde sa famille mais conserve ses vieilles habitudes de boire, ne comprenant pas la responsabilité que la vie de famille comporte. L’alcoolisme au sein de la famille empêche le développement des enfants, les soins psychologiques et l’investissement dans leur avenir. Pour cette raison, la famille subit le plus. L’alcool est toujours un ennemi de la famille et nuit toujours aux relations au sein de celle-ci. L’alcoolisme dans la famille entraîne la misère, le divorce, la maladie, ainsi que la violence, les comportements agressifs et criminels et, malheureusement parfois des suicides.

Comment guérir l’alcoolisme dans la famille?

Avant tout, il faut avoir à l’esprit qu’il s’agit d’une maladie lourde et chronique et que les tentations sont à chaque coin de rue. Le plus souvent, l’alcoolique n’a pas de motivation à se soigner ou alors elle est minime. C’est pourquoi la famille est là pour soutenir la personne dépendante. Le rôle de la famille dans le traitement est très important. Une famille dont un membre est dépendant à l’alcool est souvent dysfonctionnelle, car l’alcoolisme détruit non seulement la personne, mais également la famille.  Au cours du traitement, la famille elle-même doit redevenir fonctionnelle. Le soutien de la famille est très important pour que la personne dépendante ne retourne plus vers l’alcool.

Dans notre clinique VIP Vorobjev nous luttons avec succès contre l’alcoolisme dans la famille depuis de nombreuses années. Le processus de traitement de l’alcoolisme chez nous se compose de 5 étapes :

  1. Le diagnostic qui comprend l’évaluation de la santé physique, le psychodiagnostic, un avis d’expert sur l’état psychique du patient ;
  2. La désintoxicationpurification du corps de l’alcool ;
  3. Traitement du désir d’alcool, au cours de cette étape une attitude négative à l’égard de l’alcool se crée ;
  4. Le blocage de l’alcool – produit des conséquences extrêmement désagréables en cas de consommation d’alcool ;
  5. Le maintien des résultats après le traitement – le maintien du contact avec le patient et sa famille pendant au moins un an, observation du traitement prescrit, modification du mode de vie, contrôles obligatoires…

Nous sommes fermement convaincus qu’avec notre aide, vous pouvez reprendre le contrôle de votre vie. Notre personnel professionnel s’efforce au quotidien de soutenir les patients et de leur fournir les soins et le confort nécessaires. Nous sommes conscients que le traitement de l’alcoolisme est un défi, mais notre expérience nous dit qu’il n’est pas impossible.

Laisser votre commentaire