L’alcool est une substance extrêmement dangereuse et l’une des substances psychoactives les plus addictives. Son usage prolongé et le (més)usage compulsif provoquent la création d’une dépendance à l’alcool, ou alcoolisme. Il s’agit de l’une des maladies les plus répandues à l’heure actuelle qui ne fait pas de discrimination à l’égard des personnes et peut toucher n’importe qui – indépendamment du sexe, de l’âge ou du groupe ethnique. L’alcoolisme ou les troubles liés à la consommation d’alcool peuvent être définis, à court terme, comme une consommation malsaine et obsessionnelle d’alcool à ses propres dépens. L’alcoolisme, en tant que maladie incontestable, se reflète dans le besoin ou le désir incontrôlé des alcooliques de consommer autant d’alcool que possible, indépendamment de toutes ses conséquences négatives sur la santé. C’est pourquoi, pour résoudre ce problème complexe et l’éliminer complètement, le soin des alcooliques est indispensable.

Malgré qu’il s’agisse d’une substance psychoactive, la consommation d’alcool est une activité légale. De plus, une consommation modérée et occasionnelle ne causera aucun effet indésirable. Cependant, le problème est qu’un grand nombre de personnes, populairement parlé, ne s’arrête pas au « premier verre ». Les statistiques montrent que plus d’un million de personnes dans le monde consomment des boissons alcoolisées (« alcools forts ») quotidiennement, ce qui provoque inévitablement l’alcoolisme et de nombreux autres problèmes. Malheureusement, même l’alcoolisme chez les adolescents est devenu un phénomène courant et fréquent.

Les alcooliques (personnes dépendantes à l’alcool, personnes aux prises avec l’alcoolisme) croient et estiment qu’elles ne peuvent pas fonctionner normalement sans l’alcool. La situation est exacerbée par le fait que les alcooliques ne savent pas comment et quand arrêter la consommation de boissons alcooliques. Le résultat de cet état de fait est un large éventail de problèmes qui peuvent affecter les objectifs personnels et professionnels, les relations sociales et la santé globale des alcooliques. Afin d’éviter cela, le soin des alcooliques est indispensable à l’aide des méthodes modernes de traitement des maladies de dépendance.

Les facteurs de risque – Qu’est-ce qui influence le début de l’alcoolisme ?

Comme nous l’avons souligné, l’alcoolisme ne choisit pas sa victime. Il peut se développer rapidement et de manière agressive, ou au contraire se créer sur une période de temps prolongée. Au cours des dernières décennies, de nombreuses études ont été menées sur les causes et les facteurs qui influencent le développement de la dépendance à l’alcool. Il convient de noter qu’aucune formule stricte ne peut déterminer les raisons exactes pour lesquelles une personne devient alcoolique.

lečenje alkoholičara Klinika VIP Vorobjev 2

Cependant, le fait est qu’il existe de nombreux « déclencheurs » qui provoquent la création de la dépendance à l’alcool. Tous ces déclencheurs peuvent être classés en plusieurs catégories.

Causes de la création de la dépendance à l’alcool

  • Les facteurs biologiques. Les études ont montré une étroite corrélation entre la dépendance à l’alcool et les facteurs biologiques (génétique et physiologie). Tandis que certains consommateurs arrivent à limiter la quantité d’alcool consommé, d’autres, en revanche, ont un fort désir de continuer à boire de l’alcool. Selon les scientifiques, le cerveau contient différente compositions chimiques qui peuvent rendre un individu vulnérable à l’abus d’alcool. Les experts disent que l’alcoolisme peut être lié avec pas moins de cinquante et un gènes trouvés dans différentes régions du chromosome. Si ces gènes se transmettent de génération en génération, l’alcoolisme au sein de la famille peut se produire.
  • Les facteurs environnementaux. Certaines études suggèrent que les individus qui vivent à proximité des magasins où l’alcool est vendu ont une attitude positive envers l’alcool et, par conséquent, ont plus de chances de le consommer. D’autre part, les fabricants d’alcool « bombardent » quotidiennement le public de publicités pour les boissons alcoolisées. Ainsi, la consommation d’alcool est présentée comme une activité acceptable, amusante et relaxante, ce qui augmente de manière certaine la possibilité de développer l’alcoolisme.
  • Les facteurs sociaux. La culture, la religion, la famille, les relations professionnelles, amicales, ou conjugales influencent d’une manière certaine le comportement de l’individu – y compris sa capacité à consommer des boissons alcoolisées. Les enfants, qui vivent avec des parents qui abusent de l’alcool sont plus à risque de devenir dépendants à l’alcool lorsqu’ils grandiront. Le désir d’inclusion sociale, ainsi que diverses situations stressantes (harcèlement, divorce, licenciement, etc.) ne sont que quelques-uns des facteurs de risque d’apparition de l’alcoolisme.
  • Les facteurs psychologiques. Chaque personne rencontre dans sa vie divers problèmes et les résout à sa manière. Mais la façon dont une personne gère les émotions provoquées par ces problèmes peut déclencher l’alcoolisme. Par exemple, si la personne est sous stress chronique ou souffre d’anxiété, elle est plus susceptible à l’abus d’alcool. Dans ces circonstances ou dans des circonstances similaires, l’alcool est consommé dans l’espoir d’éliminer ces états psychiques ou du moins d’atténuer  leurs symptômes.

Soins des alcooliques – Qu’est-ce qui indique que quelqu’un est dépendant à l’alcool ?

Il existe de nombreux signes ou des symptômes d’avertissement qui indiquent que quelqu’un est alcoolique, ou qu’il a développé la dépendance à l’alcool. En outre, il existe certains signes d’alcoolisme, dont la reconnaissance au stade précoce est essentielle pour prendre soin des alcooliques au stade le plus précoce. Ces signes incluent une intoxication fréquente et régulière (enivrement fréquent) ou la consommation d’alcool dans les situations potentiellement dangereuses, telles que la conduite.

D’autre part, certains des signes avant-coureurs et symptômes d’alcoolisme impliquent :

  • La consommation de grandes quantités d’alcool durant une longue période ;
  • Des tentatives infructueuses de réduire ou d’arrêter la consommation d’alcool ;
  • Des désirs forts de consommer de l’alcool ;
  • La consommation d’alcool entraîne des manquements au travail ou à la maison ;
  • La poursuite de la consommation d’alcool malgré les effets néfastes et les problèmes rencontrés suite à l’enivrement ;
  • Abandon ou réduction de la participation à certaines activités sociales ou arrêt des activités de loisirs, à cause de la consommation d’alcool ;
  • Développement de la tolérance à l’alcool. Dans ce cas, l’alcoolique a besoin des quantités plus importantes d’alcool pour ressentir les mêmes effets, ou la même quantité de cette substance psychoactive n’arrive plus à « rassasier » la personne dépendante ;
  • La consommation d’alcool se pratique souvent en cachette, à l’abri des autres ;
  • Sautes d’humeur extrêmes, anxiété et irritabilité ;
  • Pertes de mémoire à court terme ;

lečenje alkoholičara Klinika VIP Vorobjev 3

Outre les signes psychiques, il existe également certains signes physiques d’alcoolisme. Ce sont, entre autres, la perte de poids, un manque d’hygiène, une peau sèche due à l’effet déshydratant de l’alcool, ce qui provoque des rides et un vieillissement prématuré. Les symptômes physiques de l’alcoolisme impliquent des ruptures des capillaires sanguins, des troubles de la coordination, des difficultés d’élocution, la désorientation. Dans la majorité des cas, l’alcoolique se reconnait à l’odeur caractéristique d’alcool. Si la consommation d’alcool cause des lésions au niveau du foie, alors les sclères et la peau jaunie sont l’un des symptômes de l’alcoolisme.

Conséquences de l’abus d’alcool  – Comment se comporte un alcoolique ?

Les effets de l’alcoolisme sont dévastateurs pour tout le corps. L’alcool est une substance psychoactive, ce qui signifie que sa consommation est suffisante pour affecter le cerveau ou le système nerveux central. Les conséquences psychologiques de la consommation d’alcool comprennent des sautes d’humeur, l’impulsivité, un ralentissement des réactions mentales, des problèmes de mémoire, voire même des pensées suicidaires.

D’autre part, la consommation chronique et excessive d’alcool peut également entraîner de graves problèmes psychologiques tels que l’insomnie, la dépression, la psychose ou le trouble bipolaire. Si nous parlons du comportement des alcooliques, nous pouvons classer les conséquences de l’alcoolisme en conséquences à court terme et les conséquences à long terme. Les effets à court terme de l’alcoolisme sont : des troubles de la locution, somnolence, diarrhée, vomissements, troubles respiratoires, troubles gastriques, « trous de mémoire » etc. Tandis que les effets à long terme de l’alcoolisme comprennent les intoxications alcooliques, arythmies cardiaques, ulcères, lésions nerveuses, carence en vitamine B1, gastrite et possibilités d’accidents vasculaires cérébraux.

La dépendance à l’alcool a également des effets physiques négatifs sur la vie et la santé des alcooliques. En effet, l’alcoolisme peut provoquer de nombreux problèmes cardiovasculaires (hypertension artérielle, cardiomyopathies, crises cardiaques, arythmies). La dépendance à l’alcool affecte également le foie et peut provoquer la cirrhose et la fibrose hépatique. La pancréatite est également une des conséquences de l’alcoolisme. Les études ont montré que l’abus chronique et à long terme d’alcool est également associé au risque de cancer. L’abus d’alcool entraîne un affaiblissement du système immunitaire. Il convient de souligner que chez les hommes, l’alcoolisme provoque la dysfonction érectile, tandis que chez les femmes, il peut entraîner l’arrêt des menstruations.

La solution existe – le soin des alcooliques est possible !

L’alcoolisme est donc une maladie dangereuse qui peut complètement submerger la vie de la personne dépendante. Quelle que soit la gravité de la situation à première vue, rien n’est perdu. En effet le soin des alcooliques (et plus généralement le soin des personnes dépendantes) et le retour à des modes de vie normaux sont effectivement possibles. Depuis plus de deux décennies, le luxueux hôpital pour le traitement des maladies de dépendance VIP Vorobjev s’occupe, avec succès, de ces problèmes et soigne des patients du monde entier.

lečenje alkoholičara Klinika VIP Vorobjev 4

En effet, la clinique VIP Vorobjev, dans le processus de soin des alcooliques, utilise les traitements et les thérapies les plus modernes, c’est pourquoi le succès de la guérison est garanti !  Dans notre clinique le soin des alcooliques est progressif et, plus important encore, complètement sûr, médicalement testé et indolore. Le traitement de l’alcoolisme comprend :

  • Le diagnostic. Il s’agit de la première et essentielle étape du traitement de l’alcoolisme. Afin de déterminer et d’évaluer l’état psychique et physique du patient, des tests et examens sont pratiqués, tels que l’analyse d’urine, les tests de dépistage des hépatites B et C et du VIH, l’analyse générale du sang, l’analyse biochimique ainsi que l’ECG et l’examen par le médecin interniste.
  • La désintoxication. Au cours de cette étape, on élimine les symptômes dangereux et désagréables de la crise de manque. Au cours de la désintoxication, un éventail des mesures médicales  est utilisé pour « nettoyer » le corps de l’alcool et de ses résidus toxiques.
  • La psychosensibilisation. Cette étape, qui implique la formation d’une attitude négative à l’égard de l’alcool, implique plusieurs thérapies. Ce sont : la thérapie aversive, la thérapie N.E.T., ainsi que la thérapie latérale.
  • Le blocage pharmacologique. Au cours de cette étape, le patient reçoit des médicaments qui empêchent (bloquent) l’action de l’alcool en tant que substance psychoactive.
  • Soutien ambulatoire anti-rechutes. Afin de préserver les résultats du traitement de l’alcoolisme, nous restons en contact avec le patient et surveillons son état pendant un an après la sortie de l’hôpital. Cette étape comprend également des contrôles réguliers afin que le patient se sente confiant dans son état de sobriété à tout moment.

L’équipe de spécialistes et de médecins de renommée mondiale de la clinique VIP Vorobjev vous aidera à ce que l’alcoolisme reste pour toujours dans votre passé !

Laisser votre commentaire