La dépendance au LSD occupe la troisième place dans le monde, juste derrière l’héroïne et la cocaïne.

Des recherches récentes démontrent que la population mondiale est en crise. En plus des questions existentielles, du stress, du manque de ressources matérielles, l’humanité est sous la pression constante de l’environnement. Essayant d’échapper à la dure réalité, les gens recherchent différentes façon de se détendre. Malheureusement, l’une d’elle est la consommatioNn de drogues.

Le problème s’aggrave du fait du changement de la limite d’âge. Considérant qu’il existe une grande différence entre les drogues légères et les drogues dures, les enfants découvrent la marihuana dès le collège. Elle n’est qu’un point de départ, qui se transforme rapidement en dépendance.

Le LSD est, actuellement, la drogue la plus populaire parmi les jeunes. Presque aucune fête, concert ou même sortie ne peut se dérouler sans elle.

La dépendance au LSD n’est pas récente

Le LSD, appelé également trip ou acide, est une drogue hallucinogène synthétique. Il a été découvert le 16 novembre 1938 par Albert Hofmann. Dans le cadre d’un grand programme de recherche, ce chimiste suisse recherchait des dérivés d’ergot pouvant avoir un bénéfice médical. Ainsi il a synthétisé le LSD-25, qui est l’abréviation de l’allemand “Lysergsäure-diethylamid” étant le 25ème dérivé synthétique. Comme il n’a pas montré les effets désirés, Hofmann a laissé cette substance de coté. Pour découvrir son véritable effet 5 ans plus tard.

Cependant, un jour avant de rentrer chez-lui, le chimiste a par hasard introduit du LSD dans son corps. Il a rapidement ressentit des vertiges et une étrange agitation, alors que devant ses yeux défilaient des images de couleurs vives, comme dans un kaléidoscope.  Il a réitéré l’expérience le lendemain, avec une dose nettement plus forte, produisant ainsi un effet plus puissant. Il avait l’impression d’être sorti de son propre corps, possédé par un démon, qui contrôlait chacun de ses gestes. Bien qu’il ait essayé de se libérer, il n’y est pas parvenu.

Au début des années 1950, la CIA a lancée une recherche confidentielle dans laquelle la dépendance au LSD avait été utilisée comme moyen de contrôle d’esprit. Ce n’est qu’en 1975 que le public avait découvert de l’existence de ce projet, ce qui n’a pas nuit à son utilisation. Au contraire ! Avec l’apparition du mouvement hippie, le LSD s’est développé dans une sous-culture distincte. On estime donc que durant cette période plus de 10% de la population des USA et d’Europe utilisait cette substance illégale.
Avec le temps, sa popularité s’est développée, devenant aujourd’hui, une partie intégrante de la vie des gens du monde entier.

La dépendance au LSD est imprévisible !

Le LSD, est généralement consommé sous forme de comprimé, de masse gélatineuse ou de poudre. Souvent en léchant du papier imbibé. L’effet se fait ressentir en à peine une demi-heure, et son effet dure jusqu’à 12 heures.

Zavisnost od LSD-a
L’effet dépend de caractéristiques personnelles et de la dose consommée.  Ainsi, à petites doses il “agit” comme la marihuana. Tandis que des grandes doses provoquent de sérieux problèmes au niveau de la perception et des sens, suivi d’illusions et d’hallucination. Menant finalement à un changement complet d’identité et d’image de soi.
Ce voyage particulier, aussi appelé “trip” se caractérise par une respiration irrégulière, des changements au niveau des fonctions cardiaques, une augmentation de la pression artérielle et de la glycémie.

Les conséquences de la consommation du LSD

La dépendance physique au LSD n’est pas enregistrée, cependant une forte dépendance psychique existe. En réalité, une consommation prolongée, tout comme la dépendance à la méthadone, à la cocaïne et aux autres opiacés, agit sur le centre du cerveau, augmentant le niveau de sérotonine. Ce qui a pour conséquence des effets néfastes sur les fonctions cognitives, notamment au niveau de la concentration, la prise de décision, et les comportements sociaux.

Dans le même temps, des flashbacks fréquents, aussi appelés effets hallucinatoires récurrents sans utilisations de stupéfiants, peuvent mener à des troubles psychiques. Apparaissent tout d’abord des attaques de paniques, diverses phobies, et surtout la phobie de la mort. Se développent ensuite  l’anxiété, la dépression, même la psychose et la schizophrénie, qui mènent souvent au suicide.

Zavisnost od LSD-a
Puisque la dépendance au LSD ne se manifeste pas avec les mêmes symptômes qu’avec les autres stupéfiants, de nombreux consommateurs pensent  qu’il est possible de se libérer de cette addiction à tout moment. Cependant, il ne faut pas sous-estimer le LSD, surtout si on prend en considération qu’il endommage les chromosomes. Par conséquent, un traitement adéquat est nécessaire.
La clinique VIP Vorobjev possède les meilleures conditions pour le traitement des dépendances, qui répondent aux normes mondiales. Ce n’est donc pas surprenant que des gens de tous les coins d’Europe y viennent. En commençant par l’accueil à l’aéroport ou à la gare, en passant par le l’hébergement dans des chambres luxueusement équipées, jusqu’à une superbe alimentation –  le personnel de la clinique s’occupe des besoins de chaque patient, tout en respectant sa vie privée.

Ce qui différencie véritablement la clinique VIP Vorobjev des autres, sont les techniques de traitement modernes qui sont employées sous la surveillance constante de médecins spécialistes et de psychiatres de renommé mondiale. La désintoxication indolore d’opiacés, l’élimination de la dépendance psychique par l’Ibogaïne, ainsi que les méthodes régénératives garantissent des résultats rapides et optimaux. Tandis que le soutient après le traitement non seulement facilite le retour à une vie normale, mais apporte une sécurité supplémentaire qui évite les rechutes.

Libérez-vous de la dépendance au LSD, contactez la clinique VIP Vorobjev.

 

Laisser votre commentaire