La dépendance aux médicaments est un problème particulier en raison de la grande disponibilité des médicaments et de leur prix abordables par rapport aux substances illégales. Bien que légaux, ils peuvent entraîner une grave dépendance psychique et physique. C’est pourquoi l’abus de médicaments laisse de nombreuses conséquences pour le corps.

Comment apparaît la dépendance aux médicaments?

Aujourd’hui, presque tout le monde est stressé. Des problèmes au travail ou dans la famille peuvent provoquer une instabilité émotionnelle, la dépression, des attaques de panique, des troubles du comportement et de nombreuses autres affections. Parfois, il semble que l’utilisation de comprimés nous permettra de nous calmer et de nous stabiliser, mais l’effet est presque toujours l’inverse, et de plus cela ne permet pas de résoudre ni les problèmes au travail ni ceux à la maison.

Zavisnost od tableta

Au début, les médicaments aident notre corps et notre cerveau à se détendre, mas après un certain temps, apparaît l’anxiété, ainsi que de nombreux autres troubles psychiques.

Les benzodiazépines ne sont pas une solution instantanée

Les benzodiazépines sont des médicaments calmants. Étant facilement accessibles, elles sont souvent détournées de leur usage et consommées abusivement.

Elles se fixent sur un emplacement spécifique des récepteurs GABA (acide gamma-aminobutyrique) et potentialisent son effet. Le GABA est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central. Son activation entraîne une modification de l’activité des neurones qui deviennent inhibées et cessent d’effectuer leurs fonctions.

Elles provoquent un effet calmant, mais en trop grandes quantité elles ont un effet sédatif. Un autre inconvénient est qu’elles affectent le cerveau et qu’elles peuvent donc provoquer des maux de tête, des troubles de la coordination, des troubles de la marche et une désorientation, et ainsi affecter la capacité de conduire. Chez certaines personnes, elles provoquent également l’agoraphobie ou l’excitation et un comportement agressif, qui sont certainement des effets contraires à ceux escomptés.

Zavisnost od tableta

Les benzodiazépines ne devraient pas être utilisées plus de 10 jours, car en plus de provoquer la dépendance, elles ont de nombreux effets indésirables.

Certains d’entre eux sont :

  • Risque accru de l’infarctus du myocarde ;
  • Obstruction des voies respiratoires ;
  • Gastrite ;
  • Maladies du foie et des reins ;
  • Elles agissent défavorablement sur le système nerveux central et périphérique ;
  • Ralentissent le processus de réflexion ;
  • Amnésie antérogène ;
  • Symptômes de la dépersonnalisation – la perte de sens de soi-même ;
  • Provoquent la paranoïa, des hallucinations, des psychoses, la dépression, des idées suicidaires…

Il est particulièrement dangereux d’associer des médicaments calmants à l’alcool, car celui-ci augmente leurs effets.

Très souvent les gens essaient de se sevrer seuls, mais presque chaque tentative se solde par un échec. L’arrêt brusque de la consommation des médicaments de la famille des benzodiazépines peut être dangereux pour la santé, il peut provoquer des crises d’épilepsie, des états de délire et de l’hypertension.

Dépendance médicamenteuse et crise de manque

La crise de manque survient lorsque la consommation des médicaments est brusquement interrompue. Elle se manifeste par des symptômes physiques et psychiques très désagréables :

  • Sautes d’humeur ;
  • Anxiété ;
  • Baisse de la concentration ;
  • Troubles de la mémoire ;
  • Abattement, baisse de l’énergie ;
  • Transpiration ;
  • Pensées obsessives, intrusives ;
  • Troubles du sommeil ;
  • Dysfonctions sexuelles ;

La période critique dure jusqu’à deux semaines, mais les symptômes mentionnés peuvent réapparaitre, de temps en temps, au cours des mois suivants et affecter les fonctions mentales.

En raison de leur incapacité à surmonter la crise, il arrive que des personnes reprennent à nouveau les médicaments et tombent ainsi dans un cercle vicieux.

La crise de manque est traitée avec succès dans notre clinique, car les meilleurs spécialistes ayant de nombreuses années d’expérience dans le traitement des dépendances et des troubles mentaux, y travaillent.

Comment reconnaitre une dépendance médicamenteuse et comment aider ?

Si vous pensez qu’un membre de votre famille devient dépendant aux médicaments, faites attention aux symptômes suivants :

  • Prise constante de médicaments, bien qu’ayant conscience de leurs effets nocifs ;
  • Poussées irrésistibles à la prise de comprimés ;
  • Augmentation des doses ;
  • Apparition des crises de manque ;
  • Désinhibition et perte du contrôle.

Il est évident que les maladies liées à la dépendance sont difficiles et complexes et qu’elles sont traitées de la manière la plus efficace dans un environnement protégé, comme le nôtre. A la clinique VIP Vorobjev nous savons que la dépendance médicamenteuse peut être guérie et nous avons un plan de traitement qui s’est avéré très efficace.

Pour commencer, nous recueillons les informations et chercherons la raison qui a conduit à la consommation des médicaments. En utilisant les équipements médicaux de pointe on examine l’état du corps en pratiquant des ECG, EEG et l’IRM qui convient particulièrement pour surveiller l’activité bioélectrique du cerveau.

La désintoxication permet au corps de vaincre de manière rapide et indolore la dépendance physique. Nous utilisons des neurométaboliques à fonction sédative, des agonistes GABA, des neuro-complexes vitaminés qui permettent la régénération du système nerveux central. Nous passons ensuite à la stabilisation psychique, à l’aide de la pharmacothérapie, de la psychothérapie et du traitement N.E.T. Tout cela aide le patient à persévérer dans sa décision de commencer sa nouvelle vie sans les médicaments. Pour finir, le patient devra suivre les conseils et les recommandations des médecins après sa sortie de l’hôpital, il devrait changer de mode de vie, prendre le traitement prescrit et se rendre régulièrement aux examens de contrôle.

zavisnost od tableta 2

De notre succès dans ce domaine témoigne un grand nombre de patients guéris qui ont séjourné dans notre clinique et qui ont réussi à se libérer de la dépendance. Comme avec toute autre dépendance, il est crucial de renforcer la volonté et le désir du patient de vraiment laisser la substance et de vouloir s’en passer à l’avenir.

Avec notre aide, la santé mentale ne doit plus être un idéal insaisissable, mais elle fera partie de votre vie !

Laisser votre commentaire